1

Les Aventuriers du Rail : Mon Premier Voyage

Days of Wonder renouvelle la série des Aventuriers du Rail en proposant une version découverte. Les voyages en train sont désormais si accessibles que chacun pourra dire : « je me souviendrai toujours de mon premier voyage. »

Temps de lecture estimé : 12 minutes


Mon Premier Voyage : une découverte en douceur des Aventuriers du Rail

Mon Premier Voyage est une adaptation des Aventuriers du Rail pour les enfants à partir de 6 ans.

Un projet signé DAYS OF WONDER, société d’édition connue pour miser sur des jeux qualitatifs qu’elle continue de développer à travers des extensions. Outre les Aventuriers du Rail, on compte dans son catalogue des succès tels que Smallworld, Mémoire 44, Five Tribes ou encore Les chevaliers de la table ronde.

L’auteur de Mon Premier Voyage reste Alan R. Moon, un passionné des trains et de la construction de réseaux routiers. Un auteur qui par ailleurs n’en est pas à son premier fait d’arme puisque « Ticket to Ride » lui rapportera un second Spiel des Jahres après celui obtenu pour Elfenland.

Les illustrations sont co-signées Régis Torres et Jean-Baptiste (Djib) Reynaud. Une association artistique qui fonctionne puisqu’on la retrouve sur d’autres projets non moins fameux : Deep Blue, Via Magica, King of Tokyo.

  • Editeur : DAYS OF WONDER
  • Auteur.e.s : Alan R. Moon
  • Illustrateur.rice.s : Jean-Baptiste (Djib) Reynaud, Régis Torres
  • Thème(s) : Trains, Géographie
  • Mécanique(s) : Collection, Connexion, Objectifs secrets
  • Âge conseillé : 6 ans et plus
  • Nombre de joueurs : de 2 à 4
  • Durée d’une partie : 30 minutes
Une version de découverte des Aventuriers du Rail à partir de 6 ans.


Description des Aventuriers du Rail : Mon Premier Voyage

– Mamie, c’est toi sur cette vieille photo ? C’est quoi, cette grande tour ?
– Ohhh, mais c’est la Tour Eiffel ! C’était il y a longtemps, quand j’ai voyagé à travers l’Europe avec votre papi…
– Tu as été où en Europe ?
– Partout, et nous avons visité beaucoup de villes ! Paris, Vienne, Moscou… mais je me souviendrai toujours de mon premier voyage.

Facile à apprendre et promettant des parties rapides, Les Aventuriers du Rail : Mon premier voyage est le moyen idéal de découvrir en douceur la série des Aventuriers du Rail.

Collectez des cartes Wagon, prenez des routes sur le plateau, et reliez les villes listées sur vos cartes Destination pour remporter la victoire.

À vous de vivre votre toute première aventure ferroviaire !

Le trouver – 27,00 euros chez PHILIBERT (prix de vente conseillé)
Il est possible de commencer à jouer à Mon Premier Voyage avec une main ouverte.


Comment joue-t-on aux Aventuriers du Rail : Mon Premier Voyage ?

But du jeu

Le but des Aventuriers du Rail – Mon Premier Voyage est d’être le premier à valider 6 tickets.


Mise en place pour 2 à 4 joueurs

Placez le plateau de jeu au centre de la table.

Chaque joueur récupère l’ensemble des wagons en plastique de la couleur de son choix puis tire successivement 2 tickets et 4 cartes Train.

Formez avec chacun des restes de cartes deux pioches et placez-les face cachée à proximité du plateau. Faites de même avec les cartes « Grande Traversée ».


Déroulement d’une partie de Mon Premier Voyage

Le plus jeune joueur commence. On joue ensuite dans le sens des aiguilles d’une montre.

À chaque tour, chaque joueur peut faire une et une seule action parmi les deux suivantes : soit il pioche des cartes Train, soit il prend une voie ferrée.

S’il décide de piocher des cartes Train, le joueur prend les deux premières cartes du sommet de la pioche. Il y a six couleurs de cartes Train : jaune, vert, blanc, noir, bleu, et rouge. Les locomotives sont des jokers et peuvent donc remplacer n’importe quelle autre carte Train.

S’il décide de prendre une voie ferrée, le joueur doit défausser des cartes Train de la même couleur et en quantité équivalente au nombre de cases de la voie ferrée. Il place ensuite ses wagons en plastique sur le plateau. Il n’est possible de prendre qu’une seule voie ferrée par tour.

Pour réussir un ticket, un joueur doit relier avec ses wagons en plastique les deux villes indiquées dessus. Lorsqu’il y parvient, il l’annonce alors aux autres joueurs en disant « Ticket ! » et place le ticket validé face visible devant lui. Il pioche un nouveau ticket afin d’avoir en permanence deux tickets dans sa main.

Selon l’avancement de la partie ou s’il estime que ses tickets correspondent à des objectifs trop difficiles à réussir, un joueur a le droit de passer son tour pour défausser ses deux tickets. Dans ce cas, il les remplace en tirant deux nouveaux tickets au sommet de la pioche.

Comme avec Ticket to Ride, jouer à Mon Premier Voyage demande beaucoup de place.


Bonus « Grande Traversée »

Si un joueur réussit à relier de manière continue une ville de l’ouest (Dublin, Brest ou Madrid) à une ville de l’est (Moscou, Rostov ou Ankara), il gagne une carte Bonus « Grande traversée ». Comme pour les tickets, il l’annonce aux autres joueurs en disant « Grande traversée ! » et prend une carte Bonus qu’il place devant lui.

La carte Bonus « Grande traversée » compte comme un ticket réussi.


Fin de partie

Le joueur qui valide en premier son sixième ticket remporte immédiatement la partie et reçoit le ticket d’or comme récompense.

Le jeu se termine également si un joueur place son dernier wagon en plastique sur le plateau. Dans ce cas, c’est le joueur qui a le plus de tickets validés qui gagne. S’il y a égalité, les joueurs avec le plus de tickets réussis se partagent la victoire.

A télécharger – Règles du jeu (FR) des Aventuriers du Rail : Mon Premier Voyage


Avis des marmailles

« Je ne trouve pas le jeu difficile pour ceux qui ne savent pas lire. J’essaie de lire ou je regarde les images. »


Ce que j’aime dans les Aventuriers du Rail, c’est de faire des Grandes Traversées et de gagner des tickets, surtout le ticket d’or.

Quand je n’ai pas les bonnes couleurs, je vais surtout piocher des cartes trains. Je n’ai jamais jeté mes tickets destination parce que j’ai peur d’en piocher des plus difficiles.

Ce que je préfère le moins, c’est perdre ou devoir dire « ticket ». On pourrait dire autre chose comme « tchou-tchou » ou « tchi-tchi » ou ce qu’on veut…

Je ne trouve pas le jeu difficile pour ceux qui ne savent pas très bien lire. J’essaie de lire ou je regarde les images. Je regarde mes cartes destinations et le plateau. Après je regarde mes cartes Trains pour savoir si je peux relier les deux villes. C’est pas compliqué !
Lise
Rédactrice (5 ans)

« Avec mes parents, on a visité d’autres villes en Europe mais elles ne sont pas marquées sur le plateau. »


Le but du jeu c’est de faire des destinations. On gagne aussi un ticket de grande traversée quand on relie l’est à l’ouest. Le premier qui obtient six tickets gagne le ticket d’or.

Il y a encore une autre possibilité pour gagner. Qu’un joueur place tous ses wagons et qu’on ait eu le temps de faire le plus de tickets. Mais c’est rare ! c’est arrivée qu’une fois à ma sœur.

Lors d’une partie, j’ai failli gagné mais j’ai fait semblant d’être « aveugle ». Il me manquait un wagon noir pour finir un ticket Paris – Varsovie mais j’ai préféré me lancer dans une deuxième Grande Traversée. C’est seulement après qu’on m’a expliqué qu’on ne pouvait en gagner qu’un.

Ma couleur de train préférée est le bleu. Il y a une voie bleue qui relie Rome à Athènes. Avec mes parents, on a visité Athènes et d’autres villes en Europe mais elles ne sont pas marquées sur le plateau.
Ulysse
Rédacteur (8 ans)


Quelques petits trains en plastique avant une grande aventure

Le moins que l’on puisse dire, c’est que chaque « histoire » réserve son lot d’anecdotes. Les éditeurs de DAYS OF WONDER nous raconte l’origine du succès : « C’est en Août 2003, aux Championnats du Monde de Jeux de Plateau, à Hunt Valley, Maryland, que nous avons découvert Les Aventuriers du Rail.

Notre première (demi-)partie fut mémorable. Au fond d’un bar à Milk-shake tout droit sorti d’American Graffiti, Alan nous sort de son sac à jeux un prototype au graphique peu alléchant, surnommé Station to station, et des poignées de petits trains en plastique à l’allure de semi-remorques américains. Les règles expliquées en quelques secondes (…).

Et à notre consternation la plus totale, au bout d’une dizaine de tours de jeu, alors que nous bâtissons chacun nos réseaux ferrés les plus savants, Alan balaie les trains du plateau pour tout remballer en nous disant « bon, vous avez compris, de toute façon c’est un jeu très simple » !

Avec une pareille envie (…), et laissés sur une telle frustration, Alan était désormais certain d’une chose : nous ne pouvions que publier cette merveille d’horlogerie d’une simplicité toute aussi remarquable que la tension qu’elle engendre ! »


L’incursion de DAYS OF WONDER dans l’univers des jeux enfants

Si les Aventuriers du Rail ont inondé les tables de jeu à partir de 2004, il faut attendre 2017 pour que soient éditées les versions USA puis Europe de Mon Premier Voyage.


Les différentes boîtes de jeu des Aventuriers du Rail : Mon Premier Voyage.


Si le résultat apparait au final convaincant, l’idée n’allait pas nécessairement de soi pour Alan R. Moon. En effet, au début du projet, celui-ci émettait quelques réserves : « Quand l’idée m’a été proposée, je n’étais pas sûr de pouvoir rendre Les Aventuriers du Rail assez simple pour les enfants, mais je suis très content de cette version. Lors de la toute première partie, je complète mon premier ticket. Fier de moi, j’abats ma carte en disant à haute voix « ticket ! ». Je venais de créer une règle sans le vouloir ! ».

Mon Premier Voyage représente également une incursion de DAYS OF WONDER dans l’univers des jeux de société pour enfants. Quelques adaptations ont suffit afin d’abaisser l’âge recommandé à 6 ans en lieu et place des 8 ans de la version originale. Ce sont essentiellement les grosses illustrations symbolisant chaque ville ainsi qu’une simplification de la mécanique qui permettent cette transition douce.


Mon Premier Voyage forme la jeunesse

Par rapport à la version originale, Mon Premier Voyage recentre les joueurs sur l’optimisation des prises de voies ferrées. Ce choix simplificateur n’enlève toutefois pas toute dimension stratégique. La priorité est désormais donnée à la validation de ses six tickets plutôt qu’au gain de points. Et ce changement passe par plusieurs biais.

Premièrement, si les joueurs tirent deux cartes ticket en début de partie, ils auront la possibilité d’utiliser l’un de leurs tours pour les défausser. Il n’y a ainsi plus de notion de sélection dans le choix des cartes. Dans la version originale, chaque joueur devait choisir trois cartes destination parmi cinq piochées et ne pouvait plus s’en défaire. En conséquence, il n’y a également plus de notion de points ; tout objectif non complété n’est plus synonyme d’une perte de points en fin de partie.

Deuxièmement, les joueurs ne choisissent plus parmi une rivière de cartes Train mais piochent deux cartes à l’aveugle. C’est certainement cette modification qui est la plus décisive car elle amène à se concentrer sur les trajets les plus optimaux. C’est-à-dire ceux qui demandent le moins de tours pour valider un ticket. Est-il plus efficace de fonctionner par des sauts de puce, ou par une accumulation aléatoire de cartes train ?

A cela s’ajoute enfin la possibilité de valider une carte « Grande Traversée ». Lorsqu’un joueur relie de manière continue deux villes situées à chacune des extrémités du plateau. Cette nouveauté équivaut à un ticket et représente donc une opportunité stratégique apte à donner un avantage dans certains cas.


La carte bonus Grande Traversée a la même valeur qu'un ticket validé.


En résumé, Mon Premier Voyage est une parfaite initiation tant aux Aventuriers du Rail qu’aux mécaniques de gestion de main et d’objectifs secrets. Pour ceux qui possèderaient déjà une boîte de jeu ou quelques petits trains en plastiques, DAYS OF WONDER met à disposition une extension à imprimer intitulée « Coincés à la maison ».

A télécharger – Les Aventuriers du Rail : Coincés à la maison (Print & Play) (FR)


L'Esprit Marmaille

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.