1

Bazar bizarre : un peu de génie, beaucoup d’éclairs

Bazar bizarre est un jeu d’ambiance et d’observation qui s’adresse aux joueurs vifs comme l’éclair ; mais pas que. Soyez le premier à aider Franklin, le fantôme, à retrouver les objets qu’il aime faire disparaître. Mais surtout, n’oubliez pas qu’il n’est jamais bon de confondre vitesse et précipitation.

Temps de lecture estimé : 10 minutes


Bazar bizarre en bref

Edité en 2011 par ZOCH et distribué en France par GIGAMIC, Bazar bizarre se présente comme un jeu d’ambiance grand public. Une création de Jacques Zeimet (Bamboleo, Le Poker des cafards), illustré par Gabriela Silveira (Escargots… Prêts ? Partez !).

Bazar bizarre est la transcription de l’allemand « Geistesblitz », littéralement « éclair de génie ». Un titre aussi évocateur qu’annonciateur d’un succès à venir. Recommandé par le jury du Spiel des Jahres (2011), finaliste du prix Les 3 Lys catégorie « Enfants » (2011), vainqueur du Vuoden Peli Voittaja Meilleur Jeu Famille 2012, le jeu a rapidement acquis une renommée.

Car, à la suite de jeux tels que Dobble ou Jungle Speed, Bazar bizarre renouvelle le genre des jeux d’observation et de rapidité.

  • Editeur : ZOCH / GIGAMIC
  • Auteur.e.s : Jacques Zeimet
  • Illustrateur.rice.s : Gabriela Silveira
  • Thème(s) : Fantômes
  • Mécanique(s) : Observation, Déduction, Rapidité
  • Âge conseillé : 6 ans et plus
  • Nombre de joueurs : de 2 à 8
  • Durée d’une partie : 20 minutes
  • Prix de vente conseillé : 16,90 euros chez Philibert


Déroulement d’une partie de Bazar bizarre

But du jeu

Franklin, le fantôme, a découvert un vieil appareil photo dans la cave du château. Il a immédiatement photographié tout ce qu’il aime faire disparaître… à commencer par lui-même. Malheureusement, les couleurs des clichés sont souvent mauvaises.

Ainsi, la bouteille verte apparaît tantôt blanche, tantôt bleue. En regardant les photos, Franklin ne se rappelle plus exactement ce qu’il voulait faire disparaître….

Aidez-le à identifier rapidement la bonne pièce : les plus vifs ont les meilleures chances de mener la partie…


Mise en place

Disposez les 5 pièces en bois (fantôme, fauteuil, bouteille, livre, souris) en cercle au milieu de la table.

Mélangez les cartes et formez une pile, faces cachées.

La partie peut commencer !


Déroulement d’une partie (variante 1 de Bazar bizarre)

Le dernier joueur à être descendu à la cave retourne la première carte de la pile de manière à ce que tous la découvrent au même moment.

Chacun tente alors d’identifier et d’attraper le plus vite possible la pièce représentée sur la carte. Celle-ci doit être de la même couleur que sa pièce en bois. Par exemple, le livre bleu ou le fauteuil rouge.

Si aucun pion représenté sur la carte n’est de la bonne couleur, il faut attraper la pièce qui n’a absolument rien en commun avec la carte. Autrement dit, ni couleur, ni l’objet.

Exemple, un joueur retourne une carte qui montre un FANTÔME BLEU et une SOURIS ROUGE. Or on sait qu’il n’y a pas de fantôme bleu, ni de souris rouge à attraper. Les joueurs doivent donc attraper la BOUTEILLE car ni elle, ni sa couleur VERTE ne sont représentées sur la carte.



A chaque manche, le joueur qui attrape la bonne pièce remporte la carte et la pose face visible devant lui. Puis il retourne la carte suivante de la pile. Un joueur ne peut attraper qu’une seule pièce à la fois. Celui qui s’est trompé de pièce perd une de ses cartes (s’il en a déjà) : il la donne à celui qui a attrapé la bonne. Si plusieurs joueurs se trompent, il est donc possible de gagner plusieurs cartes d’un coup.


Fin de partie

Lorsque la pile de cartes est épuisée, chacun compte combien il en a gagnées. Celui qui en a le plus remporte la partie.


Avis des marmailles

Deviner l’objet qui n’a rien à voir, ça peut donner le tournis !

Quand on pioche une carte, il faut prendre l’un des éléments qui est pareil que sur la carte. S’il n’y a pas du tout d’objet qui correspond, alors là ça devient un « big » problème. Parce que deviner l’objet qui n’a rien à voir, ça peut donner le tournis !

Les pièces en bois sont trop cool. Un jour, moi aussi je fabriquerai des figurines comme celles-là et d’autres enfants joueront avec.

Je rejouerai à Bazar bizarre mais plus tard. C’est parfois pas juste parce que je perds tout le temps contre mon frère. Je ne sais même pas pour quelle raison. Il trouve plus vite que moi, c’est tout ! Quand il perd, il râle mais par contre, il ne veut jamais me laisser gagner…
Lise
Rédactrice (5 ans)

Tout à l’heure, j’ai gagné deux parties contre mon père. C’est pas parce qu’on est plus grand qu’on est plus fort.

On dirait une histoire de fantôme qui boit une bière et qui raconte à une souris le livre qu’il lit dans son fauteuil. Mais les fantômes, ça n’existe que dans les histoires. Sinon ce sont des gens qui se déguisent à Halloween.

Tout à l’heure, j’ai gagné deux parties contre mon père. C’est pas parce qu’on est plus grand qu’on est plus fort.

Des fois je prends le fantôme mais je fais attention à ce qu’il soit de la bonne couleur. Ca arrive parfois que les gens se trompent, c’est normal. Sauf qu’on a un peu changé les règles. Quand c’est mon père qui se trompe, il me donne une carte mais moi non.
Ulysse
Rédacteur (8 ans)


La réédition de Mauvaise prise

Le travail éditorial autour de Bazar bizarre est mal connu. Le nom de Jacques Zeimet lui-même, bien qu’associé à des jeux d’équilibre fameux (Bamboleo), d’ambiance (Hands up, Manitu) ou de bluff (Le poker des cafards), est entouré de mystère. Raison pour laquelle Docteur Mops de Tric Trac décrit le Luxembourgeois comme « l’auteur le plus discret au monde » : « jamais de photos, jamais d’interview ».

De nombreuses similitudes donnent néanmoins à penser que Bazar bizarre est la rethématisation d’une précédente création de Jacques Zeimet : Mauvaise Prise (Knapp daneben en allemand).



Le jeu original, édité par HABA, dispose d’un matériel équivalent, à savoir 60 cartes et 5 pièces en bois qui traversent le temps. Le thème original traite en revanche des Vikings et invite à jouer pour être couronné « le plus rapide des mers du monde ». Son principal défaut tient à ses illustrations plus confondantes et donc moins efficaces que son successeur. Discriminer les formes et les couleurs s’avère en effet bien moins confortable dans Mauvaise prise que dans Bazar bizarre.


Pour les joueurs vifs comme l’éclair mais pas que…

La mécanique de Bazar bizarre a le don de provoquer chez chaque joueur des réactions opposées. Si certains ressentent peut-être de l’excitation à l’idée de devoir se montrer concentrés et nerveux, d’autres appréhenderont pour la même raison. D’un côté, on lira sur les visages l’envie de se jeter dans la bataille, d’un autre, on entendra des réflexions comme : « ce genre de jeu, ce n’est pas pour moi ». Mais rassurez-vous, il n’est pas « réservé [qu’]aux joueurs vifs comme l’éclair ! »

Bazar bizarre est un jeu d’observation et de rapidité aux règles simples. Quelques minutes suffisent pour se mettre dans le coup. Y jouer demande un peu de gymnastique mentale mais très vite, tous les joueurs rivalisent de déduction. Un jeu nerveux mais avec une petite subtilité. Ceux qui confondront vitesse et précipitation verront le joueur remportant une manche gagner la carte, mais également leur en ravir une. Une règle qui donnera aux petits comme aux grands l’idée de réfléchir à deux fois avant de laisser libre cours à leur impulsivité.

Plus généralement, Bazar bizarre est un jeu éducatif intéressant, générateur de rigolade mais pas dénué de certaines limites. Amusant parce que confondant ; on n’est jamais à l’abri de s’emmêler les pinceaux. Délicat à manier aussi parce que pour qu’une partie soit réussie, une certaine homogénéité est nécessaire entre les joueurs. L’intérêt du genre repose en effet dans des parties disputées car rien n’est pire que de se sentir spectateur.


La version Junior pour les moins de 6 ans

Se lasse-t-on de Bazar bizarre ? Non ! enfin si et seulement si on le sort à l’envie. De la même manière qu’il est possible de couper le paquet afin de rendre les parties courtes et dynamiques, il est aussi possible de profiter de son petit format pour l’emmener en sortie.

L’âge conseillé (6 ans et plus) paraît adapté mais supposera que les adultes jouent avec le frein à main lors des premières parties. Car si les enfants comprennent les règles, certains n’auront pas sans un peu d’entraînement la rapidité nécessaire pour rivaliser. Alors attention à ne pas les décourager parce qu’il ne leur faudra pas longtemps pour devenir meilleurs que leurs parents.

Pour les parents qui souhaiteraient initier leurs enfants de moins de 6 ans, il est conseillé de tester dans un premier temps la version Junior de Bazar bizarre. Une version de démonstration est disponible dans le liens utiles.


Liens utiles

Bazar bizarre :



L'Esprit Marmaille

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.