0

Catan Junior : initiation ou déception ?

Avec Catan Junior, on ouvre le débat autour des adaptations pour enfants des grands classiques. Echangez votre habit de colon pour celui de pirate et partez à la découverte d’îles merveilleuses. Installez-y vos repaires grâce aux ressources que le hasard vous offrira (ou que vous échangerez). Et comptez sur Coco et Capt’n Croc pour vous créer quelques rebondissements.

Temps de lecture estimé : 16 minutes


Catan Junior : dans les traces des Colons de Catane

Catan Junior (2007) marche dans les traces de son aîné, Les Colons de Catane, une création de Klaus Teuber éditée en 1995. Pour ceux qui ne connaitraient pas « Die Siedler von Catan », il s’agit d’un jeu primé au Spiel des Jahres dans lequel vous incarnez des explorateurs (ou des pirates !) qui débarquent sur une île. Votre objectif est de contrôler un maximum de territoires en construisant villages, ports et routes grâce aux ressources disponibles.

Si Les Colons de Catane représentent une véritable consécration pour Klaus Teuber, on oublie trop souvent que celui-ci avait déjà remporté le Spiel à trois reprises. Tout d’abord avec Barbarossa en 1988, puis Adel verpflichtet (1990) et Drunter und Drüber (1991). On ne s’étonnera donc pas que Catan Junior obtienne à son tour un certain succès. On retiendra par exemple sa place de finaliste « Enfants » du prix Les 3 Lys (Canada) en 2011 et du Guldbrikken (Danemark) en 2014, ou sa victoire en 2013 au Boardgames Australia Awards Best Children’s Game.

Comme pour toutes les versions « Junior », le jeu ne va cependant pas sans soulever quelques questions. Sommes-nous face à une version d’initiation aboutie ou une simple adaptation allégée ? Les parents que nous sommes peuvent-ils vraiment s’attendre à retrouver les sensations procurées par l’original dans une version pour enfants de moins de 8 ans ? L’appréciation dépendra pour beaucoup des attentes de chacun…

  • Editeur : KOSMOS
  • Auteur.e.s : Klaus Teuber
  • Illustrateur.rice.s : Annette Nora Kara
  • Thème(s) : Pirates, Océan
  • Mécanique(s) : Placement, Gestion de ressources, Négociation
  • Âge conseillé : 6 ans et plus
  • Nombre de joueurs : de 2 à 4
  • Durée d’une partie : 30 minutes
Avec Catan Junior, devenez pirate à la conquête d'îles merveilleuses.


Description de Catan Junior

Terre en vue ! Parcourez les mers à bord de vos bateaux pirates, découvrez des îles pour y construire vos repaires de pirates. Pour cela vous aurez besoin de quelques bricoles, comme du bois et des ananas par exemple !

Celui qui placera judicieusement ses repaires, amassera rapidement d’autres ressources pour construire encore plus de repaires ! Mais attention à ce filou de Capt’n Croc, qui tentera de se mettre en travers de votre route…

Avec Catan Junior, les plus jeunes pourront découvrir l’univers de CATAN, un classique des jeux de société modernes !

Le trouver – 27,00 euros chez PHILIBERT (prix de vente conseillé)


Comment joue-t-on à Catan Junior ?

But du jeu

Le but du jeu est d’être le premier joueur à construire ses 7 repaires de pirates.

Vos 2 premiers repaires sont placés automatiquement lors de la préparation de la partie ; il vous faudra construire vos 5 autres repaires pour gagner !

Pour construire un repaire de pirates, il faut amasser des ressources : 1 Bois, 1 Laine, 1 Ananas et 1 Sabre. Ces ressources sont fournies par les différents terrains du plateau de jeu autour desquels vous construirez vos repaires de pirates.

Mise en place d'une partie de Catan Junior pour 2 joueurs.


Mise en place pour 2 à 4 joueurs

Placez le plateau de jeu au centre de la table, du côté correspondant au nombre de joueurs. A 2 joueurs, vous jouez du côté où sont dessinés 2 perroquets tandis qu’à 3 ou 4 joueurs, vous tournerez le plateau du côté où se trouvent 4 perroquets.

Chaque joueur choisit ensuite parmi les tuiles Joueur un des 4 perroquets en fonction de sa couleur préférée. Il la place devant lui en la retournant afin que les informations indiquées sur l’autre face soient visibles.

Chacun prend ensuite les 7 repaires de pirates ainsi que les 7 bateaux correspondant à la couleur de son perroquet. Posez sur chaque emplacement et chemin maritime de départ (et de votre couleur !) 1 repaire et 1 bateau. Le reste des pions constitue votre réserve personnelle.


Les figurines de Catan Junior en plastique : un repaire de pirates et un bateau.


Placez le pion Capt’n Croc sur le fort numéroté par un « 6 ».

Mélangez les 16 tuiles Coco et formez une pile. Triez les 90 jetons ressource et posez-en 1 sur chacune des 5 bouées de sauvetage du plateau de jeu. Distribuez enfin 1 Bois et 1 Sabre de la réserve générale à chaque joueur.


Déroulement d’une partie de Catan Junior

A tour de rôle, les joueurs seront Capitaine. Le plus jeune commence.

Le Capitaine lance le dé, lequel détermine les ressources qui seront distribuées aux joueurs. Ensuite, dans l’ordre de son choix, le Capitaine peut construire des repaires de pirates et des bateaux et/ou demander l’aide de Coco. S’il n’a pas les ressources adéquates, il peut à tout moment échanger des ressources.

1. Lancer le dé et obtenir des ressources

Si vous obtenez 1, 2, 3, 4, 5, alors le résultat est valable pour tous les joueurs et vous allez peut-être recevoir des ressources.

Les terrains sur le plateau affichent un chiffre allant de 1 à 5. Pour chaque repaire de pirates que vous possédez autour d’un terrain indiqué par le résultat du dé, recevez une ressource correspondante. Le type de ressource fournie par le terrain est indiqué par l’illustration au-dessus du chiffre.

Si vous obtenez un 6, le Capitaine déplace le Capt’n Croc sur le terrain de son choix. En récompense, il est le seul à recevoir 2 ressources de la réserve générale. Ces ressources sont du même type que le terrain sur lequel il déplace le Capt’n Croc.


Le Capt'n Croc bloque la production de ressources de l'île sur laquelle il se trouve.


Mais attention ! Tant que le Capt’n Croc occupe un terrain, celui-ci est bloqué. Vous ne recevrez donc aucune ressource pour vos repaires de pirates autour de ce terrain si ce dernier venait à être désigné par le résultat d’un dé.

2. Construire

Lorsque vient votre tour de jeu, vous pouvez construire un ou plusieurs bateaux ou repaires de pirates. Pour cela, vous devez dépenser le nombre de ressources indiquées sur votre tuile Joueur.

Par exemple, pour construire un repaire de pirates, dépensez :

  • 1 Bois
  • 1 Laine
  • 1 Ananas
  • 1 Sabre

Pour construire un bateau, dépensez :

  • 1 Bois
  • 1 Laine

Par chacun d’entre eux, vous devez évidemment respecter des règles de construction. Vous ne pouvez en effet construire que sur les emplacements dédiés et de manière adjacente à vos précédentes constructions.

3. Demander l’aide de Coco

L’astucieux perroquet Coco a plus d’un tour dans son sac. Pour demander son aide, vous devez dépenser 1 Ananas, 1 Sabre et 1 Or.

Piochez alors une tuile Coco et retournez-la immédiatement afin de résoudre l’effet indiqué. Coco vous permettra aléatoirement de faire fuir le Capt’n Croc, d’obtenir des ressources ou encore de construire gratuitement 1 repaire de pirates ou 1 bateau.

Coco vous apporte également un autre avantage ! Le premier joueur qui possède une tuile Coco, pose 1 repaire de pirates sur le cercle en pointillé devant le fort de Capt’n Croc. Et ceci sans dépenser de ressources !

Mais attention, il ne peut y avoir qu’un seul repaire de pirates près du fort. Ne peut revendiquer l’emplacement que le joueur étant le seul à détenir le plus de tuiles Coco.

4. Echanger

Si vous n’avez pas les ressources nécessaires pour construire ou demander l’aide de Coco, vous avez toujours la possibilité d’échanger vos ressources. Soit en échangeant 1 de vos ressources contre 1 ressource située sur les bouées de sauvetage. Soit en échangeant 2 de vos ressources contre 1 ressource de la réserve générale.


Le perroquet Coco veille sur la réserve générale de Catan Junior.


Choisissez l’ordre dans lequel vous souhaitez faire vos échanges mais sachez que si l’échange 2 contre 1 avec la réserve générale peut être effectué plusieurs fois durant le même tour, l’échange 1 contre 1 avec les bouées de sauvetage ne peut être effectué qu’une seule fois par tour !

5. Variante pour pirates expérimentés

Les Capitaines expérimentés pourront aussi effectuer des négociations pour échanger une ou plusieurs ressources avec les autres joueurs.

Par exemple, le Capitaine souhaite construire un bateau. Il possède déjà 1 Laine mais pas de Bois. Il dispose également de 1 Sabre mais il n’en a pas besoin pour le moment. Le Capitaine est donc libre de proposer aux autres joueurs de recevoir 1 Sabre en échange de 1 Bois. Si l’un d’eux est d’accord, les 2 ressources sont échangées et le Capitaine peut ainsi construire son bateau.


Fin de partie

Dès qu’un joueur parvient à poser ses 7 repaires de pirates sur le plateau de jeu, la partie se termine et ce joueur est déclaré vainqueur.

A télécharger – Règles du jeu complètes (FR) de Catan Junior


Avis des marmailles

« ma stratégie, c’est de demander tout le temps l’aide de Coco mais ça m’a pas trop fait gagner. »


Catan Junior, c’est un jeu avec des pirates. Il faut être le premier à construire tous ses ports.

Pour construire un repaire par exemple, il faut du bois, de la laine de mouton, un ananas et un sabre. Mais dans la vraie vie, c’est pas possible avec ça !

C’est pas trop dur d’obtenir des ressources. Quand le dé tombe sur le 3, si tu as un repaire à côté d’une case avec un 3, tu gagnes de l’Or.

Moi, ma stratégie, c’est de demander tout le temps l’aide de Coco mais ça m’a pas trop fait gagner.

Quand je fais un 6, je mets Capt’n Croc sur l’île où il y a le plus de navire autour. Mais pas si il y a les miens bien sûr !
Lise
Rédactrice (6 ans)

« j[e] préfère pouvoir déplacer Capt’n Croc et le mettre près des repaires de ma sœur ! »


Moi, je n’ai joué qu’une seule fois à Catan Junior et j’ai terminé deuxième.

J’ai fait mieux que ma sœur. J’ai demandé encore plus l’aide du perroquet Coco pour gagner la partie. Mais à chaque fois, il m’a donné des trucs qui servaient à rien !

A la place, j’aurais préféré pouvoir déplacer Capt’n Croc – et le mettre près des repaires de ma sœur ! – ou construire un fort comme le sien. Il est mieux que ceux des pirates.

J’aime bien les perroquets déguisés en pirate mais je n’aime pas les vrais pirates. Heureusement, les pirates qui volent des trésors et qui naviguent sur les mers n’existent plus.

Je troque que quand c’est intéressant sinon j’attends d’avoir un numéro qui me donne le matériau qui me manque pour construire.
Ulysse
Rédacteur (8 ans)


D’une passion pour les explorateurs vikings au succès mondial

Avant la création des Colons de Catane, Klaus Teuber avait déjà conquis les tables de jeux en remportant par trois fois le Spiel des Jahres. En 1988 avec Barbarossa puis Adel verpflichtet (1990) et Drunter und Drüber en 1991. Malgré des succès d’estime et commerciaux, il ne peut se résoudre à rompre avec son activité de technicien dentaire à Darmstadt : « pour tous ces jeux, on en vendait 300 000 la première année et presque pas celle d’après ». Pire, à cette époque, Teuber rencontre de nombreuses difficultés. Il reconnait volontiers qu’il n’est « pas heureux » : « Je développais des jeux pour m’évader ».

L’inspiration pour la création d’un nouveau jeu original lui vient en 1991, après la lecture d’histoires sur la vie des Vikings. Klaus Teuber se passionne alors pour l’Islande et son peuple d’explorateurs, leurs aventures : « Comment était-ce lorsqu’ils ont débarqué sur cette île vierge ? […] Je voulais savoir. » Pendant quatre ans, il bricole différentes versions d’un jeu de colonisation qu’il teste chaque week-end en famille. Si les échanges et la négociation, la construction et le développement font partie des principaux attraits du jeu, la volonté première de l’auteur est d’offrir aux joueurs le frisson de la découverte.

Présenté au salon d’Essen en 1995, Les Colons de Catane permettent à leur auteur de remporter son quatrième Spiel. Vendu la même année à quelque 400 000 exemplaires, le jeu est érigé au rang de chef-d’œuvre, pour atteindre à ce jour plus de 20 millions de ventes. « Le jeu de stratégie qui dure moins d’une heure » – comme aime à le répéter Klaus Teuber – le place à la tête d’une licence prospère. En 1998, il abandonne enfin l’entreprise héritée de son père pour se consacrer à son métier d’auteur et d’éditeur : « quand j’ai senti que Catane pouvait nous nourrir, moi et ma famille ».


Catan Junior : initiation aux Colons de Catane ou adaptation manquée ?

Klaus Teuber développera la gamme des Colons de Catane au moyen de nombreuses extensions ou adaptations. Une première édition de Catan Junior voit le jour en 2011. Si ses mécanismes sont allégés pour s’adresser à un jeune public (6 ans et plus), elle ne doit pas être confondue avec Les Enfants de Catane (2003), adaptation antérieure mais destinée à des enfants à partir de 4 ans. L’une et l’autre sont annonciatrices d’une tendance commerciale nouvelle : tous les classiques ont droit à leurs versions « junior » ou « kids ». Mais, ces dernières sont-elles toujours aussi convaincantes que les originaux ?


Pour gagner à Catan Junior, il être le premier à construire ses 7 repaires de pirates.


Le piège pour les éditeurs n’est pas de proposer un jeu qui s’éloignerait de l’original mais de tomber dans la facilité. Par exemple, par des simplification à l’excès de la mécanique de base qui déboucherait sur un jeu distinct mais peu abouti. Qu’on se rassure tout de suite ; même si Catan Junior n’échappe pas à toute critique, il garde l’esprit de son aîné pour mieux se distinguer. Par son thème tout d’abord. Les pirates, certainement plus parlant pour des enfants, remplacent les colons. Mais dans un même esprit, ils partent à la découverte d’îles pour y construire leurs repaires. Certains questionneront peut-être la nécessité de construire de nouveaux navires pour relier les îles mais ce n’est qu’un détail.

Le « jeu du perroquet » – tel que nous l’avons rebaptisé – reprend les grands principes qui ont fait le succès des Colons : le lancer de dé pour récupérer des ressources, la construction de routes, négocier et échanger des ressources. Exit toutefois les points de victoire et la route la plus longue. Exit aussi la variabilité des îles. Les deux faces du plateau représentent les deux seules configurations de jeu. Pas grave, les marmailles ne s’en plaindront pas puisqu’ils qu’ils ne connaissent pas l’original.


Catan Junior : si le jeu vous intéresse, fabriquez-le !

Le piège serait finalement d’en attendre trop de cette version « junior ». Les parents qui veulent retrouver avec un jeu pour enfants les sensations produites par l’original se trompent généralement en ce qu’ils s’attendent justement à retrouver l’original. Le plus souvent, derrière une critique du type : « Ses défauts pour moi, est qu’il est bien moins intéressant que le vrai Catane », on retrouve un adulte qui s’ennuie. Il encourage alors ses enfants à jouer en autonomie et se rend compte que c’est justement cela que le jeu rend possible.

Catan Junior se distingue des Colons parce qu’il préserve les enfants de partie trop hasardeuses. Aucun joueur n’est, par exemple, désavantagé en début de partie. Les positions des premiers repaires sont imposés par le plateau de jeu. Elles donnent immédiatement accès, à l’exception de l’or, à l’ensemble des ressources. L’essentiel de la mécanique de jeu se situe donc du côté de la manière dont chaque joueur va échanger ses ressources ou tenter de négocier pour en récupérer d’autres.

Ces quelques modifications montrent que Catan Junior sait à quel public il s’adresse. S’il mise lui aussi sur quelques rebondissements pour animer les parties, il n’a pas pour but de frustrer les jeunes joueurs. A équilibrer le jeu ainsi, il ne retire pas non plus toute prise de risques qui faisait l’intérêt de la version « adulte » ? Contre quelques ressources qui auraient pu servir à construire un repaire, il est toujours possible de demander l’aide du perroquet Coco pour tenter d’obtenir des avantages.



Si Catan Junior vous intéresse mais que vous hésitez encore à l’acheter, essayez-le ! Une version Print & Play intitulée « Catan : First Adventure » a été mise à disposition pendant la pandémie. Sortez ciseaux, tubes de colle et feuilles cartonnées pour devenir à votre tour les colons d’îles merveilleuses !

A télécharger – Catan : First Adventure (Print & Play) (FR)


L'Esprit Marmaille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.