0

Husch Husch : turlututu (chapeaux pointus)

« Husch Husch » est le cri que font les sorcières (allemandes) sur leurs balais magiques. Mais c’est surtout un jeu de course et de mémoire riche en rebondissements. Avec lui, les petits sorciers apprendront que rien n’est perdu tant que la dernière case n’est pas atteinte !

Temps de lecture estimé : 8 minutes


Husch Husch : un jeu de course et de mémoire plusieurs fois réédité

Apparu en 1994 chez F.X. SCHMID, Husch Husch kleine Hexe est un classique de Heinz Meister, auteur d’Avanti ou Attention ! Monstres gloutons !. De multiple fois rééditée, la version française s’est d’abord intitulée (Envolez-vous) Petites sorcières avant d’entrer dans le catalogue de GIGAMIC. Elle se nomme désormais : Turlututu (Chapeaux pointus).

Husch Husch est un jeu de course et de mémoire aux règles simples. Il propose aux petits sorciers de plus de 4 ans des parties rapides. Le but est d’amener une sorcière sur la dernière case du plateau. Pour y parvenir, ils lancent un dé puis doivent retrouver sous quel chapeau se cache la sorcière de la couleur indiquée. S’ils soulèvent le bon chapeau, la sorcière avance d’une case. Mais la course est pleine de retournements ; les sorcières peuvent aussi inverser leurs place et créer de la confusion dans les esprits.

L’intérêt principal d’Husch Husch tient dans sa mécanique de jeu. Comme les petits sorciers jouent avec l’ensemble des pions, on ne peut savoir à l’avance qui sera le premier à amener une sorcière sur la dernière case. Il est donc nécessaire de rester impliqué jusqu’au bout car un accident de balai est vite arrivé.

  • Editeur : F.X. SCHMID
  • Auteur.e.s : Heinz Meister
  • Illustrateur.rice.s : J. Krause & W. Pepperle
  • Thème(s) : Sorcières
  • Mécanique(s) : Mémoire, Course
  • Âge conseillé : 4 ans et plus
  • Nombre de joueurs : de 2 à 6
  • Durée d’une partie : 15 minutes
Le thème de Husch Husch est les sorcières.


Description de Husch Husch

Vite, vite, petite sorcière : saute sur ton balai et envole-toi : la grande fête des sorcières va bientôt commencer.

Chaque pion coloré est caché par un chapeau, puis mélangé en bas du plateau. A ton tour, lance le dé, puis à l’aide de ta mémoire, retrouve le pion de la couleur demandée en soulevant un des chapeaux. Si tu trouves le bon pion, il avance d’une case et tu relances le dé. Si tu te trompes, c’est au tour du joueur suivant. Sur le dé il y a aussi un drôle de symbole qui va permettre de semer la pagaille en inversant deux pions !


Comment joue-t-on à Husch Husch ?

But du jeu

Le premier petit sorcier qui amène l’une des sorcières sur la dernière case du plateau de jeu – le château – gagne la partie.


Mise en place pour 2 à 6 joueurs

Placez une sorcière en dessous de chaque chapeau.

Puis, mélangez tous les chapeaux de manière à ce que personne ne sache plus où se trouvent les sorcières. Maintenant, placez les chapeaux avec les sorcières sur la case de départ, les uns à côté des autres.

Le joueur découvre le jeton sorcière de la même couleur que le dé.


Déroulement d’une partie de Husch Husch

Le petit sorcier le plus jeune commence la partie et lance le dé.

Le dé indique une couleur ? Tentez de retrouver le pion sorcière de la même couleur et soulevez un chapeau.

Si vous trouvez la sorcière de la bonne couleur, alors recouvrez à nouveau la sorcière et déplacez-la d’une case vers le haut du plateau. Puis rejouez ainsi tant que vous découvrirez des sorcières de la bonne couleur.


Le symbole double flèche du dé amène des rebondissements.


Oh, ce n‘est pas la bonne sorcière ! Remettez dans ce cas le chapeau au-dessus de la sorcière sans la déplacer. Votre tour est terminé et c’est joueur suivant de tenter sa chance.

Autre cas de figure. Le dé indique le symbole de la double flèche ! Ne soulevez pas de chapeau, mais intervertissez-en deux. Il est important de les déplacer de manière à ce que personne ne puisse voir quelles sorcières se trouvent en dessous. Votre tour est terminé : c‘est au tour du joueur suivant.


Fin de partie

Dès qu’un joueur atteint la dernière case du plateau de jeu avec un quelconque chapeau, et donc avec n’importe laquelle des sorcières, la partie se termine : il a gagné !

A télécharger – Règles du jeu complètes (FR) de Turlututu (Chapeaux pointus)


Avis des marmailles

« J’adore Husch Husch parce que c’est comme un jeu de devinettes. »


J’adore Husch Husch parce que c’est comme un jeu de devinettes. Il faut deviner la bonne couleur des sorcières sous les chapeaux pointus.

J’ai déjà battu mon frère et mon père. Ils ont fait avancer toutes les sorcières mais c’est moi qui en ai amené une sur la dernière case.

Il faut avoir de la mémoire pour jouer à Husch Husch mais quand j’ai gagné, il y avait une ou deux sorcières où je ne savais pas où elles étaient. C’est pas grave parce que je savais où était celle qui était la plus proche de l’arrivée.

C’est quand on a rendu le jeu que mon père m’a dit qu’on ne jouait pas avec les bonnes règles. On pouvait regarder où était chaque sorcière avant de mettre les chapeaux dessus. C’est peut-être pour ça que c’était trop facile.
Lise
Rédactrice (5 ans)

« Inverser une fois ou plein de fois, ça rend le jeu aussi compliqué. »


Husch Husch est un peu comme une course de sorcières. Et il faut de la mémoire ; je savais par cœur où les sorcières étaient cachées. Encore plus pour celles qui étaient près du château.

Mais j’ai horreur des sorcières. Mon déguisement préféré à Halloween, c’est plutôt Ludwig, le fils de Bowser, l’ennemi de Mario.

Ce n’est pas juste quand on doit inverser deux sorcières parce que ça veut dire que c’est la fin de ton tour. Inverser une fois ou plein de fois, ça rend le jeu aussi compliqué.

On ne peut pas jouer à un jeu sans connaître les règles. Mais nous, on ne joue pas avec les bonnes règles. Le ludothécaire ne nous a pas dit qu’on n’avait pas le droit de regarder les sorcières avant de commencer à jouer. Et ma mère dit toujours à mon père qu’on apprend les vraies règles une fois qu’on a rendu le jeu.
Ulysse
Rédacteur (8 ans)


Chapeau (pointus) bas pour la simplicité de Husch Husch

Husch Husch est un jeu simple aux parties rapides. Ses règles s’expliquent en quelques minutes et sa mécanique est parfaitement adaptée à un jeune public. Jusqu’au dénouement, mémoire et hasard offrent à tous les mêmes chances de victoire. Les chapeaux en plastique et les jetons en bois invitent eux aussi au jeu et à la manipulation.

Lors des premiers tours, les joueurs s’efforcent de repérer et de mémoriser les emplacements des différents jetons sorcières. Sur ce point, Husch Husch ressemble à un memory classique. Après quelques lancés, l’apparition de la face double flèche du dé créé de petits rebondissements. Les joueurs inversent alors les places de deux sorcières ; ils compliqueront d’autant plus la partie qu’ils recommenceront cette opération. Celle-ci rappelle la mécanique du Bonneteau mais rassurez-vous, personne n’y laissera des plumes.

La seconde originalité vient du fait qu’un joueur peut remporter la partie quand bien même il ne réussirait qu’un coup. Aucune erreur n’empêche de gagner, au contraire ; si aucune erreur ne met en hors course, celles des autres peuvent aider. Il est donc nécessaire de rester concentré et attentif du début jusqu’à la fin de la partie car rien n’est perdu tant que la dernière n’est pas atteinte.

La sorcière verte remporte la course et crie Husch Husch.


En définitive, Husch Husch tire son épingle du jeu parce qu’il fonctionne à partir de la mécanique d’un memory classique mais lui donne une nouvelle direction. Rien de révolutionnaire dans le fond si ce n’est qu’il démontre qu’en retravaillant la forme, on parvient à une création inédite et maline. D’autres jeux exploitent le même principe ; dans l’un de nos premiers articles, nous vous parlions par exemple de Dino en tête.

Lire aussi – Dino en tête : mon premier jeu de société à fabriquer


L'Esprit Marmaille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.