1

Tea for 2 : une bataille aux accents modernes

Tea for 2 laisse peu de joueurs indifférents. Soit c’est un coup de cœur, soit on lui reproche d’être un beau jeu à la mécanique brouillonne. On vous emmène de l’autre côté du miroir pour découvrir une bataille classique aux accents modernes.

Temps de lecture estimé : 14 minutes


Tea for 2 : le plaisir de la bataille avec de la fantaisie en plus

Edité par SPACE COWBOYS en 2020, Tea for 2 est venu compléter la gamme 2 joueurs du studio. Un véritable pari éditorial si on considère que les jeux pour deux n’ont pas toujours été considérés comme grand public.

C’est en observant ses deux filles jouer inlassablement à la bataille que Cédrick Chaboussit, l’auteur plus connu pour ses « jeux qui racontent une histoire » (Lewis et Clark, Discoveries), s’est questionné sur ce qui pouvait leur procurer autant de plaisir. Il réfléchit alors à la manière d’isoler la mécanique à l’origine de cette émotion. Cette réflexion mêlera finalement la volonté de créer un jeu de cartes simple et des éléments de jeu plus modernes.

Les illustrations sont pour leur part signées Amandine Dugon dans un style magnifiquement fantaisiste.

  • Editeur : SPACE COWBOYS
  • Auteur.e.s : Cédrick Chaboussit
  • Illustrateur.rice.s : Amandine Dugon
  • Thème(s) : Contes
  • Mécanique(s) : Bataille, Deck Building
  • Âge conseillé : 10 ans et plus
  • Nombre de joueurs : 2
  • Durée d’une partie : 30 minutes
Tea for 2 renouvelle le thème d'Alice au pays des merveilles.


Description de Tea for 2

Une partie de cartes brûlante à l’heure du thé !

Tea for 2 est un mélange subtil entre la bataille et le deck-building. Utilisez vos cartes à bon escient, achetez-en avec discernement et enrichissez votre main afin de toujours l’emporter ! Défiez le temps avec vos sabliers, régalez-vous de tartes aux fraises et gardez le flamant rose à vos côtés, on ne sait jamais en cas d’égalité !

Et un joyeux non-anniversaire à vous !

Le trouver – 19,95 euros chez PHILIBERT (prix de vente conseillé)


Comment joue-t-on à Tea for 2 ?

Le mélange subtil entre la bataille…

Comme à la bataille, les joueurs retournent simultanément la première carte de leurs pioches et la place dans leurs défausses. Celui qui dévoile la carte avec la valeur la plus forte gagne le tour. En cas d’égalité, c’est le joueur qui possède le Flamant rose qui gagne. Il a alors le choix entre deux possibilités.

Soit il applique l’effet de sa carte, soit il achète une carte afin de renforcer son jeu. S’il décide d’appliquer l’effet de sa carte, celui-ci peut être varié. Par exemple, forcer l’adversaire à révéler et à défausser les trois premières cartes de sa pioche. Le Bourreau permet de détruire la première carte de l’adversaire, le Loir ou la Chenille rapportent des Tartes ou Sabliers.

Toutes les cartes de Tea for 2 ont une valeur pour jouer à la bataille.


…et le Deck-Building

Pour acheter une carte, il faut commencer par calculer le différentiel entre les deux cartes retourner lors du tour. On obtient un total de points d’achat qui peuvent être dépensés pour récupérer une carte visible sur le plateau Score. Si le joueur souhaite acheter une carte d’une valeur supérieure, il doit ajouter la différence de points d’achat avec un nombre équivalent de tartes.

Une fois l’une ou l’autre de ces actions effectuée, le joueur gagnant dispose d’une action optionnelle. Il peut dépenser un ou plusieurs Sabliers pour faire tourner l’aiguille de la Montre. Et ce d’autant de cases qu’il dépense de Sabliers. Il applique consécutivement l’effet de la Montre tel que gagner des étoiles, récupérer le Flamant rose ou encore détruire l’une des cartes de sa défausse.


Les parts de tartes permettent d'obtenir de nouvelles cartes.


Au terme de ces deux phases de jeu, les joueurs recommencent et retournent une carte de leur pioche. Lorsqu’un joueur épuise sa pioche, il ajoute une carte Lapin de la réserve à sa défausse. Il la mélange et la retourne de façon à reconstituer sa pioche.

La partie se termine lorsque l’un des joueurs ne peut plus prendre de carte Lapin ou si 4 des 5 piles de cartes du plateau score sont épuisées. On effectue alors le décompte final. En plus des étoiles marquées en cours de partie, on attribue d’autres étoiles en fonction des tuiles objectifs. Toutefois, seuls les objectifs situés au-dessus des piles épuisées du plateau Score ont un effet.

En cas d’égalité, c’est de nouveau le joueur en possession du Flamand rose qui prend l’avantage et gagne la partie.

A télécharger – Règles du jeu complètes (FR) de Tea for 2


Avis des marmailles

« Ca fait très longtemps que je n’ai pas joué à la bataille. Les vraies […] ça tue des gens. »


J’ai fait qu’une partie de Tea for 2. La première avec toute la famille mais j’ai tout oublié.

Je ne veux pas y jouer. Ce que j’aime pas ? J’en ai aucune idée. Ca fait très longtemps que je n’ai pas joué à la bataille. J’aime pas parce que les vraies batailles, ça tue des gens.

Après Alice c’est mon personnage préféré du conte parce qu’elle a des cheveux blonds comme moi. Elle a aussi une robe bleue comme moi mais la mienne est africaine.
Lise
Rédactrice (5 ans)

« Mon effet préféré, c’est celui du Chat du Cheshire : tourner l’aiguille de la Montre où je veux. »


J’aime trop Tea for 2 parce que je gagne souvent. On fait au moins deux parties tous les jours.

L’avantage de la reine contre Alice, c’est qu’elle a une plus grande valeur. Le Chat du Cheshire a la même valeur que le Lapin. Le Loir a la valeur 2, les Gardes ont la valeur 3, le Bourreau 4, le Valet de cœur 5, la Chenille 6, le Roi 7, Alice a la valeur 8 et la reine 9.

Je mettrai le chat du Cheshire a la valeur 7 parce que je l’aime bien et le bourreau à la valeur 1 parce que c’est celui que je préfère le moins. Il tranche les têtes de tout le monde. Sauf de la reine et la sienne.

J’essaie de jouer avec les objectifs mais c’est galère de les débloquer. Mon effet préféré, c’est celui du Chat du Cheshire : tourner l’aiguille de la Montre où je veux.
Ulysse
Rédacteur (8 ans)


L’ambiance générale de Tea for 2

Un pays des merveilles dark et fantaisiste

Tea for 2 plonge les joueurs dans l’univers des contes et plus particulièrement d’Alice au pays des merveilles. Si la référence au dessin-animé Disney est visible, l’ambiance générale est toutefois revisitée par une proposition de type « régressif moderne ».

Le thème des contes n’a pas toujours été l’idée première. Dans un entretien accordé aux Sentiers de l’Imaginaire (07/2021), Cédrick Chaboussit indique que « la thématique initiale était assez bateau, dans un univers médiéval […]. Benoît Forget (PURPLE BRAIN) […] a flashé sur le jeu et a eu l’idée du thème d’Alice et du nom « Tea for 2″, ce qui a donné au jeu une vraie cohérence thématique ».


Les croquis d'Alice et de la chenille pour le jeu Tea for 2.


Dans un entretien avec Michael et Christelle Espinoza (Yozone – 05/2021), c’est au tour d’Amandine Dugon d’exposer les contraintes autant que la grande liberté dont elle bénéficiera dans la réalisation des différentes pièces du jeu. Elle explique : « Le point principal du brief, c’était qu’il [Philippe Mouret de SPACE COWBOYS] voulait un univers à la Tim Burton, quelque chose de plus adulte qu’enfantin. Pour le reste j’ai été complètement libre d’interpréter les différents personnages comme je le voulais. Les illustrations sont un mélange de beaucoup de choses. »


Un travail d’illustration libre et inspiré par Amandine Dugon

De fait, Amandine Dugon a parfaitement répondu à la commande qui lui a été faite. Elaborer des personnages et une ambiance plus « dark » que Disney qui reste malgré tout « une référence incontournable pour cet ouvrage ».

Si on s’arrête sur le thème de la boîte de jeu, on découvre toute l’étendue du talent de l’illustratrice. On remarque un décor et des motifs complexes ; l’aquarelle, la richesse de son grain dans les nuances et les ombrages. Mais des détails ne cessent encore de nous marquer : le trait des cous, des nez et des oreilles. En s’intéressant plus généralement à ses travaux, c’est bizarrement dans ces détails qu’on aime discerner des éléments immédiatement reconnaissables du style d’Amandine Dugon. On aime aussi reconnaitre l’inspiration qu’elle puise chez son illustrateur préféré : Gris Grimmly.


Les illustrations de Tea for 2 sont signées Amandine Dugon.


Quelques incohérences thématiques à l’heure du Tea

On regrettera peut-être une incohérence dans l’illustration de la boîte de jeu. Si le thème semble promettre une bataille rangée entre le camps de la Reine et celui d’Alice, il n’en est rien. Point de reprise du combat final du film de Tim Burton opposant Alice au Jabberwocky. Les decks de chacun des joueurs sont en effet identiques. Les joueurs opposent de manière indistincte les neuf personnages suivants : le Chat du Cheshire, le Loir, les Gardes, le Bourreau, le Valet de cœur, la Chenille, le Roi, Alice et la Reine.

Au contraire, si on comprend que la plateau de Score représente une nappe sur laquelle est disposée le nécessaire pour l’heure du thé, on comprend que le duel oppose plutôt deux autres personnages emblématiques de Lewis Carroll. On pense bien évidemment au Chapelier fou et au Lièvre de mars représentés par des meeples. Nous nous retrouvons donc attablés avec eux afin de fêter un joyeux non-anniversaire autour d’un thé et d’une bonne bataille.


Une bataille aux accents modernes

La personnalisation du Deck

Tea for 2 est une reprise du principe de la bataille auquel sont adjoints des éléments de jeux plus modernes. Cédrick Chaboussit est parti d’une réflexion autour du plaisir que cette forme de jeu fermée pouvait procurer alors même que lui-même préfère les mécaniques laissant la part belle aux choix.

La mécanique de Deck Building réintroduit cette dimension. Les deux joueurs commencent la partie avec le même deck et le personnalisent au fil des tours. Plus encore, l’ajout de la mécanique du Deck Building s’est fait de manière assez intuitive tant il participe du même esprit que la Bataille : « Je pense que j’ai intégré cette mécanique assez naturellement, car dans la bataille, on intègre déjà les cartes de l’adversaire dans son paquet. J’apprécie les différentes formes de pool building car c’est à la fois mécaniquement simple et efficace, mais aussi assez organique, moins abstrait que la plupart des autres mécaniques modernes ».


Hasard et frustration pour un joyeux non-anniversaire

Tea for 2 nous amène à nous questionner s’agissant de l’équilibrage entre hasard et part laissée aux choix des joueurs. De nombreux avis défavorables reprochent au jeu d’être hasardeux, l’aspect Deck Building n’aurait vocation qu’à coller à l’air du temps. L’exemple le plus souvent cité retrace une partie où l’un des joueurs ne remporterait que peu ou pas de mains. Il ne pourrait donc mettre en place aucune stratégie et en serait réduit à jouer un rôle passif source de frustration.


Lorsque la pioche est épuisée, on lui ajoute une carte Lapin.


Cédrick Chaboussit défend une approche plus nuancée : « Il y a effectivement une dose de hasard dans Tea for 2 qui est contrebalancée par les nombreux choix que l’on fait durant la partie, il ne faut pas les négliger. La mécanique de bataille donne au départ une impression de manque de contrôle, ce qui est normal. Il ne faut donc surtout pas s’arrêter à 1 ou 2 parties, ce n’est pas suffisant pour découvrir toutes les subtilités du jeu. Il y a eu une vraie prise de risque de la part des SPACE COWBOYS de ce côté-là et les premiers retours montrent qu’une majorité des joueurs a compris notre proposition. »

Les pouvoirs ont en effet fait l’objet d’un véritable équilibrage si on considère que les plus intéressants ont une valeur relativement faible. A l’inverse, une carte de forte valeur ne dispose pas d’effet de nature a déclencher un effet puissante. Le joueur a donc en permanence le choix entre renforcer sa pioche ou viser des cartes de moindre valeur mais qui lui rapporteront des avantages plus conséquents. A plus forte raison, il faut garder en tête que c’est précisément l’incertitude de la pioche qui génère autant le plaisir que le déplaisir à chaque tour.


Tea for 2 : vous reprendrez bien une tasse ?!

Dans son processus de conception d’un jeux de société, Cédrick Chaboussit réfléchit en premier lieu à une mécanique avant de définir le thème qui lui sera associé. La mécanique de Tea for 2 a ainsi préexisté au thème d’Alice aux pays des merveilles. Toutefois le choix ce dernier aura de nombreuses conséquences sur le développement ultérieur du jeu. L’auteur raconte : « Nous avons commencé par transposer tous les éléments du jeu. L’univers a ensuite influencé les évolutions mécaniques, l’exemple de plus marquant étant l’horloge. Celle-ci était présente sur le premier prototype, elle servait simplement à compter les tours de decks et déclencher la fin de partie, elle a alors disparu. Nous l’avons réintégrée plus tard sous une autre forme lors du développement mécanique des sabliers. Alice sans horloge, ce n’est quand même pas pareil ! »


Meeples du Lièvre de mars et du Chapelier fou sur le Plateau du score.


En conclusion, nous n’ambitionnerons pas reconcilier tous ceux qui n’auraient pas apprécié Tea for 2. Il représente néanmoins un coup de cœur pour l’équipe de rédaction que nous sommes. Nous souhaiterions bien plutôt citer l’un des principes de création de Cédric Chaboussit : « faire ce qu’on aime avec les gens qu’on aime ». Et, en effet, nous ne pourrions pas mieux dire que ceci : un jeu n’a jamais plus de valeur que selon avec qui vous y jouez. Autrement dit, le plaisir que procure un jeu tient pour beaucoup au plaisir qu’on prend à y jouer avec quelqu’un de valeur.

Découvrir aussi – Coups de cœur : nos jeux préférés !


L'Esprit Marmaille

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.